Fonctionnement d’une imprimante 3D

L’arrivée de l’impression 3D a changé notre façon de produire, de voir les choses et de les améliorer. C’est pour une bonne cause, car les avantages de cette technologie sont économiques, gains de temps, facilité de production, etc. Rien de plus surprenant si beaucoup de secteurs majeurs comme l’automobile et l’aéronautique ne peuvent plus en faire l’impasse. Mais la fabrication additive n’est qu’à ses débuts. Cela veut dire qu’on sera encore témoin des innovations impressionnantes qu’elle va apporter dans le futur. Pour le moment, apprenons d’abord le mode de fonctionnement d’une imprimante 3D.

Focus sur le principe de l’impression 3D

Avant de s’intéresser au fonctionnement d’un spécialiste de l’impression 3D Lyon, il serait plus judicieux de commencer par comprendre le principe de la technologie elle-même. Il est bon de rappeler alors que l’impression 3D est un procédé de fabrication de type additif qui est totalement le contraire de la fabrication classique qui est de type soustractif.

A découvrir également : Découvrez la nouvelle route touristique de Nantes au Mont St Michel

Cette méthode consiste en effet à ajouter des matières couche par couche afin d’obtenir la forme et le poids recherchés. Dans ce cas, il n’a quasiment aucune perte de matière dans le processus de production, ce qui s’ajoute encore à ses avantages. Pour ce faire, il faut bien entendu un appareil dédié que l’on appelle « imprimante 3D ».

Concrètement, l’imprimante 3D doit posséder un plateau de support et d’une buse également appelé « tête d’impression » pour concevoir l’objet conçu. C’est donc la buse qui se déplace pour créer la forme recherchée tandis que le plan d’impression reste fixe. À noter que pour le cas des procédés qui font l’usage du laser ou de la lumière UV, la buse reste immobile.

Lire également : La Bretagne, dix choses à voir et à faire

Quelles sont les principales méthodes d’impression 3D ?

En général, 3 grandes catégories d’impression 3D existent aujourd’hui. Il y a dans un premier temps le FDM ou « Fused Deposition Modeling » qui est la méthode la plus répandue. Elle consiste à déposer un filament de plastique sur le support d’impression et la buse qui se déplace extrude un filament à chaud qui accueillera les nouvelles couches. C’est la méthode la plus adoptée par les particuliers.

Ensuite, il y a le SLA qui commence également à toucher un public large depuis quelques années maintenant. La méthode reste relativement simple, car elle vise à exposer la résine liquide aux rayons UV qui va se solidifier par la suite pour se souder à la couche précédente.

Malgré un principe de fonctionnement simple, cette technique reste adaptée aux professionnels, tout comme la troisième méthode qui est le SLS d’ailleurs.

Comment piloter une imprimante 3D ?

Les appareils destinés à l’impression 3D existent en plusieurs types adaptés à chaque profil d’utilisateur. Par ailleurs, ces équipements ne se pilotent pas, à la différence des centres d’usinage notamment dédiés aux professionnels de l’industrie. Puisque l’imprimante fonctionne de manière autonome, tout le monde peut s’en servir.

Vous commencez dans ce cas par télécharger le fichier de la pièce à imprimer grâce à logiciel de CAO et laisser l’appareil faire le reste. Cependant, si vous ne pensez pas pouvoir vous en sortir, mieux vaut demander un devis impression 3d et laisser un professionnel s’en occuper.